environnement culturel

Mardi 15 décembre 2015, la classe de terminale 9 (option STMG) du lycée Alfred Mézières  de LONGWY a eu la chance de recevoir Ms. Pierre Joseph et Serge Balestreri au titre de la Ligue des droits de l’homme. Les deux intervenants, sollicités par le professeur de Philosophie, Mme Corinne Eral, ont présenté le concours organisé par la LDDH : « On ne naît pas citoyen, on le devient ». Ils ont apporté des éléments de réflexion permettant de lancer le questionnement des élèves. Kant fut cité : « Aie le courage d’utiliser ton intelligence » et les droits, leur construction et constante évolution, décrits et illustrés. Cette rencontre faisait suite aux débats sur la laïcité organisés dans les classes de terminale en cours d’EMC (Education Morale et Civique) à l’occasion de la journée nationale de la laïcité.

Ces plages de réflexion et d’échange ont semblé satisfaire et intéresser l’auditoire de lycéens attentifs et réactifs. Merci à ces bénévoles qui donnent de leur temps pour rencontrer les jeunes et leur apporter leurs connaissances et leur engagement.  Agnès Deckert.

DECLARATION DES DROITS DE LA FEMME
ET DE LA CITOYENNE

Préambule:

"Les mères, les filles, les soeurs, représentantes de la nation, demandent d’être constituées en assemblée nationale. Considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de la femme, sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements,elles ont résolu d’exposer dans une déclaration solennelle, les droits naturels inaliénables et sacrés de la femme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs devoirs; afin que les actes du pouvoir des femmes, et ceux du pouvoir des hommes pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés;afin que les réclamations des citoyennes, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la constitution, des bonnes moeurs, et au bonheur de tous.
En conséquence, le sexe supérieur en beauté comme en courage, dans les souffrances maternelles, reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les
Droits suivants de la Femme et de la Citoyenne."

 Auteure : Olympe de Gouges (1748-1793), femme de Lettres devenue femme politique, considérée comme la pionnière du féminisme français. 

Mardi 23 février 2016:« Dans le cadre du concours «On ne nait pas citoyenne, on le devient», la classe de terminale 9 a reçu Mme Juliane Blondin Leclère, juriste du CIDFF accompagnée de M. Serge Balestreri de la Ligue des Droits de l’Homme, à l’invitation de Mme Eral.

Cette rencontre a permis à la juriste de discuter avec les élèves de la citoyenneté et du statut de la femme au cours des siècles. De s’interroger aussi sur la construction de l’identité des filles et des garçons et d’évoquer quelques grands noms de l’histoire du féminisme : Hubertine Auclert et Olympe de Gouges. Les élèves ont pu réfléchir aux questions relatives au statut de la femme et à sa place dans la société au moyen de cette approche historique et juridique. Enfin une petite vidéo a mis à mal les a-priori sur les genres ! Une rencontre très instructive ! » Agnès Deckert, responsable du CD.

 

  Durant le mois de septembre, en cours d'enseignement civique et moral,les élèves de terminales gestion, commerce et ressources humaines ont participé à des débats sur le thème du volontariat dans le cadre de la semaine de l'engagement. Cet échange a eu lieu au CDI, animé par Madame Deckert et Monsieur Maurin. Pour commencer, les élèves ont évoqué leurs experiences personnelles dans le bénévolat : pompier, resto du coeurs, centre d'animation, MJC, associations sportives, secours populaire, croix rouge, Sidaction. Ensuite, ils ont dit les raisons qui les poussaient à s'engager : alruisme, conscience d'être privilégié donc envie de donner de son temps à l'autre, générosité, partage, satisfaction personnelle de se sentir utile, faire partie d'une équipe qui a un projet constructif, celui d'aider autrui, de rencontrer l'autre,et se rendre compte de ses difficultés de santé et de pauvreté . 

   Les élèves étaient très contents de pouvoir s'exprimer et fiers de pouvoir mettre en valeur leurs multiples engagements . Les pégagogues les ont encouragés à poursuivre dans cette voie du sens de la  responsabilité en leur rappelant qu'"Octobre rose" était une belle occasion de soutenir une action caritative, organisée par le lycée. En outre, les professeurs ont indiqué aux élèves de nouvelles pistes de causes citoyennes et de missions civiques et humanitaires, dans lesquelles ils pourraient s'impliquer afin d'enrichir leurs expériences et d'augmenter leurs qualités humaines d'ouverture à l'autre .